lIci en lien notre compte-rendu de ce CHSCT-EP que présidait la p-dg.
2 expertises extérieures à Météo-France sont diligentées (demande des représentants des personnels) :     
- l’une sur des risques de «  danger grave dans les Centres de Services Partagés administratifs »
- l’autre portant sur « un projet important modifiant les conditions de travail concernant la réorganisation des métiers de la prévision ».
Ce second sujet est reporté à 2020.
Le premier point est donc le seul traité. Un plan d'action est présenté. Précision à ce jour : la CFDT-Météo a fourni ses remarques sur ce plan depuis la tenue de ce CHSCT ; elles devraient quasiment toutes être intégrées au plan d’action.
La CFDT-Météo est parallèlement revenue sur la notion de « droit à l’erreur » qui doit permettre à des agents arrivés dans les CSP récemment d’en repartir si, manifestement, le poste ne répond pas du tout à leurs attentes.

En point divers, est présenté un projet d’informatisation des registres santé et sécurité au travail.

Ici en lien notre compte-rendu du CHSCT de Météo-France, qui s'est tenu le 10 octobre 2019 à Bordeaux.

Après la lecture d'un mot d'introduction provenant de la nouvelle p-dg, parmi les sujets, on notera un état des lieux sur le risque suicidaire à Météo-France, ainsi que les principales observations du réseau des ISST après 3 ans d'inspections sécurité et sûreté au travail ainsi qu'une évaluation des risques psycho-sociaux au niveau des CSP administratifs (travaux d’un stagiaire en psychologie du travail).
Le sommaire est "cliquable".

Vous trouverez le compte-rendu de 4 pages de la réunion CHS-CT Météo-France du 20 mars.

L'Observatoire des conditions de travail y livre ses conclusions, pour aider à améliorer les conditions de travail, et l'accompagnement au changement. Il s'appuie sur une enquête en ligne, qui s'est déroulé du 12 novembre à début décembre 2018 et à laquelle 1235 agents ont répondu.
63 % des répondants sont plutôt satisfaits de leurs conditions de travail (66 % il y a 2 ans). Le nombre d’agents ayant des symptômes liés au stress élevé a augmenté de 4 % en deux ans et atteint près de 26 %, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne connue par Stimulus, la société qui présente cette enquête.
Stimulus fait part de quelques pistes d'amélioration pour mettre en œuvre des actions de prévention en matière de santé au travail.
La CFDT-Météo réagit à chaud à cette présentation en rappelant notamment qu'elle demande depuis plusieurs années la négociation d'un « protocole social » (comme à la DGAC).

Il est convenu que la présentation de Stimulus (et son futur rapport) seront communiqués avant la prochaine réunion du CHSCT-EP du 21 juin.
La DG fera alors part de son plan d’actions.
Des détails dans le CR en lien.

De nombreuses actions ont été menées à leur terme, de nombreux bilans sont présentés. Un point est fait sur les outils qui serviront le travail à distance, ainsi que sur le bilan autour de la mise en oeuvre des centres de services partagés (CSP) administratifs en fonctionnement cahin-caha depuis 6 mois. C'est alors l'heure du dérapage et les représentants des personnels quittent la salle. CR ici en lien.

Au CHS-CT-Ep du 1ier juin, le plan d'action lié à Dynaction a été débattu. L'analyse (payée plus de 50 000 €) de Dynaction valait le coup, selon nous !

La CFDT-Météo a posé de nombreuses questions au SG concernant les CSP.

D'autres sujets ont aussi été traités (présentation de DRH/A3ST par ex., amiante, etc.).

Ici en lien notre CR.