En lien notre compte-rendu complet du Conseil d'Administration de Météo-France, tenu le 29 novembre 2019, sur 3 pages.

Ci-dessous les points essentiels :

• Priorités d'action 2020 de Météo-France
9 pages de plan d’action sont présentées.

• Le budget 2020 de Météo-France est voté
Le Conseil d’Administration vote favorablement ce budget. La CFDT-Météo (ainsi que les autres organisations représentant les personnels) vote contre.
Un débat a lieu autour du sujet de l’ouverture d’accès aux « données publiques ». Passé ce débat, nous expliquons notre vote défavorable :
La baisse de la subvention pour charges de service public (subvention d’État) pour 2020 porte :
    - sur les dépenses de personnel (-5 M€) avec un schéma d’emplois qui présente - 95 ETP
    - des économies sur l’enveloppe de fonctionnement hors supercalculteur.
C’est pour rester un opérateur météo de rang mondial que l’on investit dans ce supercalculateur. Pour la CFDT-Météo, il est contradictoire de diminuer la subvention : comment peut-on vouloir à la fois être un opérateur de rang mondial et disposer de moins de moyens ?
De son côté, la p-dg insiste sur l’accord obtenu des tutelles en faveur d’une revalorisation +1,5 % de primes pour les personnels techniques TSM, ITM. Elle met aussi en avant qu’en terme d’éco-responsabilité, afin d’amplifier les progrès déjà constatés, l’Etablissement devra investir pour traiter un certain nombre de sujets : le plan « éco-responsabilité » sera réactualisé en 2020.

• Trois marchés supérieurs à un million d’euros sont votés
• Les moyens mis en œuvre pour lutter contre les cyberattaques sont présentés
• Les syndicats demandent la mise en œuvre de " l’IKV "
C’est encore raté pour 2019.
L’engagement est pris pour 2020 : cela nécessitera d’y revenir en début d’année, si la mesure générale au niveau de la Fonction Publique d’État n’est alors toujours pas en vigueur.

Ce Conseil d’Administration (CA) était un « Conseil d’Administration d’installation ».
Il a permis d’accueillir de nouveaux administrateurs, de présenter l’Etablissement, le Contrat d’Objectifs et de Performance 2017-2021 ainsi que le projet de Météo-France dans le cadre d'Action Publique 2022.
Vous trouverez dans notre compte-rendu le lien vers la présentation qui a été faite au sujet du projet de Météo-France dans le cadre d’Action Publique 2022 ainsi qu'un résumé des interventions, notamment les nôtres !

Le prochain CA, fin novembre, portera sur le budget 2020.

Ici en lien le compte-rendu sur deux pages du Conseil d'Administration du 24 juin dernier.

La CFDT y a fait une déclaration liminaire avançant trois propositions (au Conseil d'Administration) :
- une étude indépendante sur le bénéfice qu'il y a à investir dans le service météorologique national,
- instruire le sujet de la mise en place de la « prévision tout automatique » et de ses conséquences, et prévoir un plan B au cas où la qualité n'en est pas objectivement prouvée
- surseoir à la décision de faire disparaître les centres-météos, donc ouvrir les postes des agents mutés ; le travail « en réseau » permet de conserver ces centres-météos.

Les administrateurs ont assez longuement échangé entre eux sur les inquiétudes du personnel. L'idée d'une étude sur les bénéfices socio-économiques d'un service météorologique national, défendue par toutes les organisations syndicales (OS) a été largement reprise et soutenue par les administrateurs, même si le représentant de la tutelle se montrait réservé sur la question, n'y voyant aucun intérêt.

Par ailleurs, la subvention de l'Etat attribuée à Météo-France a été abaissée de 4,5 M€ : le p-dg utilise le mot d'« insoutenable », le représentant du ministère répond « non grave ».

Ici en lien 2 pages sur le Conseil d'Administration du vendredi 15 mars.
Le point marquant en est la présentation d'un contrat de "moyens et de transformation" signé avec les ministères de tutelle.
L’État (les ministères) précise les subventions qu’il donnera jusqu’à 2022 tandis que Météo-France s’engage à réaliser la réduction des effectifs (allant jusqu’à détailler les chiffres sur les services postés !) et à poursuivre la restructuration. Des indicateurs sont mis en place pour suivre ce contrat, ce qui grave un peu plus dans le marbre la décroissance durable de Météo-France, au moins pour sa trajectoire d'effectifs.  :-((

Lors de ce CA, le budget 2015 a été voté.Les représentants des personnels ont tous voté contre, avec une déclaration commune puis des déclarations par syndicat ; la CFDT-Météo, les questions sur les perspectives concernant Météo-France ayant été éludées, a insisté sur la disparition de l'ITS pour les personnels techniques (année blanche avec - 138 euros par rapport à l'attendu) ; le p-dg a renvoyé la discussion au 16 décembre, prochain CT-EP.
Ici notre compte-rendu sur 2 pages.